Grippe aviaire : quatre nouveaux cas détectés en Haute-Vienne et en Dordogne

Des scientifiques établissent une zone de protection de trois kilomètres dans une basse-cour en Dordogne le 25 novembre 2015, après que des cas de grippe aviaire ont été détectés.
Des scientifiques établissent une zone de protection de trois kilomètres dans une basse-cour en Dordogne le 25 novembre 2015, après que des cas de grippe aviaire ont été détectés. (MAXPPP)

Les premiers cas de ce virus ont été repérés dans une basse-cour de Dordogne le 24 novembre, une première en France depuis 2006.

Quatre nouveaux cas de grippe aviaire ont été détectés en France. L'un d'eux a été découvert dans la Haute-Vienne, un département jusque-là épargné, et les trois autres en Dordogne, a annoncé le ministère de l'Agriculture, mercredi 9 décembre. 

En Dordogne, ces nouveaux cas ont été dépistés dans un élevage de 1 000 canards à Nantheuil, dans un élevage de 630 canards à Mussidan et dans un élevage de 30 canards, oies et poulets à Montignac. En Haute-Vienne, un élevage de volailles a été testé positif à la souche hautement pathogène H5N1 dans la commune des Billanges.

Le ministère de l'Agriculture souligne que "les souches identifiées sont des souches d'origine européenne", pour lesquelles aucun cas de transmission à l'homme n'a été observé, et rappelle dans un communiqué que "le virus ne se transmet pas par la consommation de volailles."

Des analyses en cours en Haute-Vienne

Pour le moment, la préfecture de la Haute-Vienne refuse de confirmer l'information, note France Bleu Limousin. Elle précise toutefois que "des analyses sont en cours". Pour le département, ce nouveau cas de grippe aviaire pourrait entraîner l'annulation de plusieurs foires, notamment la foire aux volailles et aux chapons de Blond prévue dimanche 13 décembre.

Dix foyers "hautement pathogènes" ont été détectés en France à ce jour : sept en Dordogne, deux dans les Landes et un en Haute-Vienne. Les premiers cas de ce virus ont été repérés dans une basse-cour de Dordogne le 24 novembre, une première en France depuis 2006. En réaction à cette épizootie, huit pays, dont le Japon et la Chine, ont décidé de suspendre leurs importations de volailles françaises.

Vous êtes à nouveau en ligne