Grippe aviaire : les particuliers aussi sont concernés

FRANCE 3

Le 18 avril, le vide sanitaire sera total dans les élevages de volailles du Sud-Ouest. Les particuliers aussi doivent confiner et déclarer leurs poules.

Elles vont passer un mois à l'ombre, avec le grillage comme seule perspective. Les sept poules de Jean-Claude doivent être confinées, comme les canards, pigeons ou dindes, sur ordre de l'État, face à la menace de grippe aviaire. "Elles vont vivre quand même les poules. Elles vont pondre aussi, moins peut-être. Elles vont me fâcher quand je vais venir", exprime cet habitant de Saint-Astier (Dordogne).

Eviter les oiseaux sauvages

L'objectif est d'éviter tout contact avec les oiseaux sauvages, susceptibles de transmettre le virus de l'influenza. Ici, les propriétaires de basse-cour ont joué le jeu : une cinquantaine d'entre eux s'est déjà déclarée en mairie ou préfecture. Dans le cas contraire, ils s'exposent à une amende pouvant atteindre 750 euros. Les professionnels rappellent d'ailleurs que le premier cas de grippe détecté provenait de la basse-cour d'un particulier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne