Grippe aviaire : le vide sanitaire total met à mal la filière de la volaille

FRANCE 3

Les derniers canards et oies doivent être abattus ce 3 mai. Pour les professionnels, les prochaines semaines seront difficiles.

Le plan de lutte contre la grippe aviaire est à un tournant ce mardi 3 mai. Le vide sanitaire décidé en janvier dernier dans 18 départements du Sud-Ouest doit être total à compter d'aujourd'hui dans les élevages de canards et d'oies. Dans les Landes, Damien Sourbié, éleveur-gaveur, fait abattre ses derniers canards. Et il confie à France 3 avoir "un gros pincement au coeur".

L'entreprise Lafitte se prépare à 15 semaines d'inactivité. C'est du jamais-vu depuis la grippe espagnole de 1920, pour cette entreprise spécialisée dans l'abattage de canards. Les pertes vont se chiffrer à plusieurs centaines de milliers d'euros. Et à l'heure actuelle, aucun plan d'aide n'a été annoncé pour soutenir l'aval de la filière.

Réintroduction des poussins le 16 mai

Hier, à l'ouverture du marché du gras hebdomadaire, les étals étaient presque vides. Le marché sera clos pendant quatre mois, faute de marchandises. Les éleveurs vont désormais nettoyer et désinfecter leurs bâtiments. La réintroduction des poussins est prévue pour le 16 mai. Puis, il faudra au moins 105 jours d'élevage et de gavage avant commercialisation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne