Grippe aviaire : faut-il revoir le modèle de production du foie gras ?

France 3

Le ministre de l'Agriculture et certains producteurs demandent à ce que toutes les étapes de la production du foie gras soient concentrées sur le même site.

À Doazit (Landes), des centaines de canards n'arriveront pas jusqu'au gavage : ils seront abattus dans quelques jours de manière préventive. Le virus H5N8 a été découvert à quelques kilomètres de cette ferme en autarcie. Ici, l'élevage, l'alimentation, le gavage et même la conserverie fonctionnent en circuit fermé. Éric Lafenêtre, le producteur, a accueilli avec soulagement les propos du ministre de l'Agriculture, favorable à ce mode de production pour éviter d'autres crises aviaires.

Plus de qualité, moins de quantité

8 000 canards sont abattus ici chaque année, pas plus. Un modèle défendu par une poignée de producteurs depuis plusieurs années. C'est au cœur de cette deuxième crise aviaire que Jean-Jacques Duboscq prend sa retraite. Il accompagne Maxime, 27 ans, qui vient d'investir dans une salle de gavage, d'abattage et de conserverie. Il estime que les consommateurs vont de plus en plus se tourner vers les petits élevages pour avoir des produits de qualité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne