Grippe aviaire : des éleveurs en sursis

FRANCE 3

L'état a promis des aides pour les éleveurs qui doivent geler leur production. Pour l'instant aucun chiffre n'est avancé et des milliers d'éleveurs vont donc se retrouver sans revenu pendant des mois.

À partir de lundi, les élevages d'oies et de canards de 18 départements du Sud-Ouest commenceront à être vidés afin d'éradiquer l'épidémie de grippe aviaire. Serge Mora est éleveur à Mugron (Landes). Sur son exploitation, il n'y a plus aucun canard. Le 20 décembre dernier, le virus de l'influenza aviaire a été détecté sur un lot de palmipèdes, les 3 800 animaux ont été abattus.
Un traumatisme que Serge Mora pensait surmonter avec la reprise rapide de l'activité. L'arrêt de la mise en place de canetons jusqu'au mois de juin condamne le producteur à 10 mois sans revenu.

Une organisation moins pénalisante

Pour son fils Julien Mora, ce gel de la production est aussi une mauvaise nouvelle. Son installation est compromise par l'installation de nouvelles normes bio-sanitaires. "Là, on ne sait pas où l'on va. Si ça continue comme ça, on ne pourra pas continuer. On n’a pas la structure ni le terrain pour ça", commente Julien Mora. Le syndicat agricole Modef s'insurge contre l'arrêt total qui condamnerait les exploitations et plaide pour une rotation des zones de vide sanitaire et de quarantaine. Les pertes sont estimées au minimum à plus de 300 millions d'euros pour la filière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne