En Bulgarie, la production de foie gras en constante augmentation

FRANCE 3

Depuis deux ans, la production de canards a fortement chuté en France et les importations ont enregistré des records depuis la Bulgarie. Ce pays est parvenu à développer l'élevage et le gavage des canards avec parfois le soutien de certains grands groupes tricolores du foie gras.

Ces temps-ci, les habitués du marché de la volaille à Rungis (Val-de-Marne) sont inquiets. Il se dit que la grippe aviaire et ses conséquences pourraient faire baisser d'un quart la production française de foie gras en 2017. Dans une région rurale de Bulgarie, au milieu des champs où l'on travaille avec des méthodes parfois d'un autre temps, se dresse un complexe flambant neuf. C'est à la fois un élevage et un abattoir de canards. Ces animaux sont nés très loin de la Bulgarie. Faire naître des canetons, c'est la seule chose que les gérants de cette exploitation n'arrivent pas encore à maîtriser. 60% de leur production serait destinée au marché hexagonal.

Une production multipliée par deux en 20 ans

En quelques années, le canard est devenu une filière très rentable pour les petits producteurs en Bulgarie. "Au début, on a commencé avec 600 canards par mois. Et maintenant, tous les 15 jours, on en rentre un millier. Du coup, on a même dû embaucher un ouvrier", explique Violeta Aylova, éleveuse de canards depuis plus de 20 ans. Depuis quelque temps, de grands groupes industriels français seraient implantés en plein coeur de la Bulgarie rurale. En 20 ans, la production de foie gras bulgare a été multipliée par deux. Mais avec la France, l'écart est encore très loin d'être comblé. D'autant que la Bulgarie a été touchée récemment par la grippe aviaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne