Entreprises : des arrêts maladie sous surveillance

France 2

Les arrêts maladie n'ont cessé d'augmenter ces dernières années. Les arrêts coûtent 10 milliards par an. Si la Sécurité sociale veut multiplier les contrôles, certaines entreprises s'en chargent déjà elles-mêmes. Elles recourent à des sociétés privées.

Tous les arrêts de travail sont-ils justifiés ? Chaque année en France, 227 millions de journées de travail sont transformées en arrêt maladie. Le coût est de 10 milliards d'euros. À la demande de certains employeurs, des médecins généralistes traquent les fraudeurs. Un généraliste fait des contre-visites en plus de ses consultations. Ici par exemple, un salarié, arrêté pendant un mois, souffre du dos. Le médecin effectue un examen complet et conclut que l'arrêt est justifié. Le salarié va continuer à percevoir ses indemnités.

Des indemnités perdues si l'arrêt maladie n'est pas justifié

Mais le salarié a mal vécu la visite : "Je n'ai pas le droit d'être malade, dans le sens où les contrôles sont réguliers, récurrents." Les interruptions de travail sont validées en grande majorité. Les arrêts injustifiés représentent environ 5% des contrôles. "Il peut y avoir une simulation ou un désir de nuire à son employeur", explique le docteur Stéphane Desmet, qui effectue des contre-visites. En cas d'arrêt injustifié, le salarié peut perdre toutes ses indemnités. Si le salarié n'est pas joignable, les indemnités seront réduites. Dans 25% des contre-visites, le salarié est absent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne