Enquête : les failles du SAMU

FRANCE 2

Un classement publié par "Le Point" révèle que 15% des appels d'urgence sont restés sans réponse en 2016. Des dysfonctionnements qui auraient toujours cours aujourd'hui. 

Des centaines d'appels d'urgence sonnent au SAMU chaque jour. Selon une enquête de l'hebdomadaire Le Point, 15% de ces appels n'aboutiraient pas. En 2016, sur 29,2 millions d'appels reçus, 4,6 millions seraient restés sans réponse. Sur les 101 plateformes du SAMU en France, seulement 15 parviendraient à répondre à 100% des appels. Les moins performants, les SAMU de Pointe-à-Pitre (Gaudeloupe) et de Paris, ne traiteraient qu'1 appel sur 2.

650 médecins et 1 500 assistants de régulation en plus seraient nécessaires

Des chiffres biaisés disent les agents de la plateforme parisienne, car ils incluraient les nombreuses erreurs de numéro. Le SAMU est-il armé pour répondre aux millions d'appels reçus chaque année ? Y a-t-il suffisamment de personnels pour gérer toutes ces urgences ? Dans un rapport remis à la ministre de la Santé en mai dernier, un député LREM recommande entre autres de renforcer les équipes. "J'ai proposé d'augmenter les effectifs des centres de régulation, à savoir environ 650 médecins et 1 500 assistants de régulation en plus au niveau national", explique Thomas Mesnier. Ces effectifs renforcés couteraient selon les estimations du rapport 192 millions € chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne