VIDEO. Liberia : les malades du virus Ebola indésirables dans les rues de Monrovia

APTN

A Monrovia, la capitale libérienne, la bataille contre le virus Ebola fait réagir les habitants, qui contestent les conditions sanitaires dans lesquelles ils vivent.

Les autorités libériennes rencontrent de nombreuses difficultés depuis plusieurs jours dans la gestion de la prolifération du virus hémorragique Ebola. Des hommes armés ont attaqué, dimanche 17 août, un centre d'isolement pour malades du virus Ebola à Monrovia, la capitale du Liberia, provoquant la fuite de dix-sept patients.

Le cadavre d'un malade laissé deux jours dans la rue

"Ils ont cassé les portes et ont pillé les lieux. Les malades ont tous fui", a raconté un témoin de l'attaque survenue dans la nuit de samedi à dimanche. Des propos confirmés par des habitants et par le secrétaire général des travailleurs de la santé au Liberia, George Williams. Vingt-neuf malades d'Ebola avaient été admis dans le centre, où ils suivaient des traitements préliminaires avant leur évacuation dans un hôpital.

Dans un quartier de Monrovia, dimanche, le cadavre d'un malade a été évacué par les autorités sanitaires après être resté deux jours à la vue des passants. Des conditions sanitaires intolérables pour les habitants, qui ont dénoncé cette situation devant les caméras.

Vous êtes à nouveau en ligne