Vaccin contre Ebola : l'Inserm recherche des volontaires

L’Inserm est toujours en recherche de volontaires pour tester un vaccin très prometteur contre Ebola.

"Pas besoin d’avoir fait médecine pour combattre Ebola" : c’est en ces termes que l’Inserm a annoncé, en décembre 2015, le lancement d’une campagne de recrutement de volontaires pour tester un vaccin contre Ebola. Financé par la Commission européenne, le projet EBOVAC2 recherche 300 personnes en bonne santé, âgées de 18 à 65 ans (pas de femmes enceintes ou allaitantes) pour participer à un essai clinique dit de phase 2. Les futurs participants doivent habiter à proximité de l’un des centres participants : Marseille (13), Rennes (35), Tours (37), Saint-Etienne (42), Strasbourg (67), Lyon (69), Paris (75), Créteil (94). Le dernier centre, celui de Marseille, ouvre ses portes aujourd’hui. D’après l’Inserm, plus de 150 personnes ont déjà été incluses dans l’essai, sur les 300 recherchées. Les responsables d’EBOVAC2 espèrent atteindre ce chiffre de 300 personnes à la fin de l’été 2016.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’épidémie Ebola qui avait démarré fin 2013 en Afrique de l’Ouest a fait, au 18 octobre 2015, 11.313 morts. L’organisation déclarait, fin mars 2016, que l’épidémie ne constituait plus une urgence de santé publique de portée Internationale. Malgré tout, une résurgence de cas est actuellement en cours au Libéria et en Guinée voisine.

Vous êtes à nouveau en ligne