L'effrayante progression d'Ebola en un gif

Selon un nouveau bilan de l'OMS, le virus Ebola a déjà touché 6 263 personnes (dont plus de 2 900 ont été tuées) en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Mais le pire semble à venir, avec 20 000 cas prévus d'ici à novembre. 

L'épidémie d'Ebola va-t-elle exploser ? L'Organisation mondiale de la santé (OMS) livre des projections alarmantes sur la possible propagation de la maladie : selon elle, près de 20 000 personnes pourraient être touchées par le virus d'ici au début du mois de novembre 2014. 

Concrètement, le nombre de cas (confirmés et probables) relevés en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia triplerait en l'espace de deux mois. Un nouveau bilan estime que le virus a déjà touché 6 263 personnes et fait 2 917 morts, jeudi 25 septembre. 

Pour se rendre compte de la croissance exponentielle de la maladie, apparue en février au Liberia, francetv info a compilé le nombre de cas relevés depuis le mois de mars (date des premiers décomptes) dans une image animée. Un personnage en pictogramme représente 100 personnes. 

Faut-il s'attendre à 1,4 million de cas en janvier 2015 ? 

Les prévisions de l'OMS ont de quoi donner le vertige. Si rien n'est fait, le virus pourrait même devenir endémique en Afrique de l'Ouest, une situation jamais vue jusque-là, expliquent-ils dans le New England Journal of Medicine (en anglais).

Ce ne sont pas les seuls à être catastrophistes. Dans un rapport (en anglais) publié mardi, des experts des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) d'Atlanta (Etats-Unis) dressent un tableau encore plus sombre. 

Les chercheurs craignent en effet un très grand nombre de cas non déclarés. Selon eux, il faudrait donc multiplier les chiffres officiels par 2,5 pour tenir compte de cette situation. Ils estiment qu'en comptant la part de malades non déclarés, le Liberia et la Sierra Leone pourraient cumuler 1,4 million de cas d'ici au 20 janvier 2015. Soit 550 000 cas officiels, sachant que sept personnes infectées sur dix meurent. 

Vous êtes à nouveau en ligne