Ebola : sept personnes participant à une opération de sensibilisation retrouvées mortes en Guinée

Des membres de la Croix rouge, en Guinée, le 14 septembre 2014.
Des membres de la Croix rouge, en Guinée, le 14 septembre 2014. (CELLOU BINANI / AFP)

Ils étaient venus "sensibiliser les populations sur comment se tenir en cette période à risques dus à l'épidémie à virus Ebola".

Sept personnes qui participaient à une opération de sensibilisation à l'épidémie d'Ebola ont été retrouvées mortes, tuées par des villageois, a annoncé jeudi 18 septembre le gouvernement de Guinée. Les sept individus étaient portés disparus après des manifestations dans le village de Womé cette semaine.

Les sept corps ont été retrouvés dans le village de Womé, dont la plupart des habitants ont pris la fuite, a déclaré à la radio le ministre de la Communication Alhoussein Kaké Makanéra. Parmi les victimes se trouvent des responsables locaux et des journalistes de radio. Ils étaient venus "sensibiliser les populations sur comment se tenir en cette période à risques dus à l'épidémie à virus Ebola", a précisé un porte-parole du gouvernement guinéen.

"Ebola n'est qu'une invention des Blancs"

"Les corps ont été retrouvés dans les latrines du village. Trois des victimes avaient la gorge tranchée", a précisé à Reuters le porte-parole du gouvernementLes membres de la délégation ont été "tués froidement par les villageois de Womé", a précisé à l'AFP un porte-parole du gouvernement.

Depuis mardi des heurts ont fait 21 blessés à Womé, selon les autorités locales. Les manifestants soupçonnaient les membres de l'équipe de sensibilisation d'être venus les tuer parce que, selon eux, Ebola n'est qu'une "invention des Blancs pour tuer les Noirs", avait expliqué un gendarme local. Le gouverneur de N'zérékoré a dénoncé jeudi sur une radio locale "des gens tapis dans l'ombre qui manipulent les populations".

Vous êtes à nouveau en ligne