Don du sang : le virus du Nil entraîne des restrictions

France 2

Le don du sang est suspendu dans plusieurs départements du sud de la France. En cause : la présence du virus du Nil, transmis à l'homme par les moustiques.

À Marseille (Bouches-du-Rhône), dans ce centre de don du sang, le personnel se veut rassurant par rapport au virus du Nil. "Il faut absolument se mobiliser et ne pas arrêter de donner son sang. Au contraire, il n'y a aucun risque", explique le Dr Anne-Marie Dombey, médecin à l'établissement français du sang. En cette période de vacances scolaires, c'est la pénurie de sang qui inquiète plus que la contagion par la fièvre du Nil occidental. L'épidémie a déjà touché plusieurs centaines de personnes en Italie et en Grèce. En France, 24 cas ont déjà été recensés dans le sud.

Aucun symptôme dans 80% des cas

Le virus se transmet par les moustiques, qui s'infectent en piquant un oiseau contaminé, et qui propagent ensuite la maladie à l'homme et aux autres animaux. Les personnes qui ont séjourné sur le pourtour méditerranéen et qui donnent leur sang ailleurs en France ne pourront plus le faire pendant 28 jours. Chez l'homme, le virus du Nil ne provoque aucun symptôme dans 80% des cas. Le reste du temps, il entraîne des symptômes proches de ceux de la grippe. Des complications sévères n'interviennent que dans 1 cas sur 150.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne