Zones vertes : le danger du relâchement

FRANCE 2

C'est la crainte de tous les épidémiologistes : que les habitants des zones classées vertes sur la carte du déconfinement se relâchent. Cette erreur d'appréciation pourrait être un facteur de risque et de rebond de l'épidémie.

C'est souvent la dernière ligne droite qui semble la plus longue. Et à deux jours du déconfinement, la France semble impatiente. Après 56 jours, les Français vont enfin pouvoir retrouver leurs proches. Dès lundi 11 mai, les pique-niques, les repas de famille ou encore les soirées entre amis seront de nouveau autorisés, à condition qu'ils ne regroupent pas plus de 10 personnes.

Pas un retour à la normale

À Toulouse (Haute-Garonne), par exemple, les sentiments sont partagés entre envie de retrouvailles festives et prudence. Un appel à un apéro général a pourtant été lancé sur les réseaux sociaux. Les scientifiques craignent que la sortie du confinement soit synonyme de relâchement et donc d'aggravation de l'épidémie de coronavirus. Pour eux, le déconfinement ne doit donc en aucun cas être un retour à la normale et les gestes barrières doivent encore être appliqués, afin d'éviter que les autorités ne soient obligées de sévir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne