Y a-t-il un risque à consommer de la viande après la découverte de clusters dans des abattoirs ? Nos réponses à vos questions sur le coronavirus

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Covid-19 et consommation de viande, achat d'un véhicule à plus de 100 km de son domicile, tolérance pour les contrôles techniques reportés... Tous les jours la Cellule Vrai du faux répond à vos questions. 

Alors que plusieurs abattoirs en France sont touchés par l'épidémie de coronavirus, certains s'inquiètent avant de consommer de la viande. Pourtant, selon l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), il n’y a pas de risque à manger de la viande, même touchée par quelqu’un de malade du moment que votre steak ou votre entrecôte sont bien cuits. Une cuisson à 63 degrés pendant 4 minutes est considérée comme efficace pour rendre inactifs les coronavirus dans un aliment, selon un avis de l’Anses qui date de début mars et remis à jour en avril. 

>>> Suivez notre direct sur l'épidémie de coronavirus 

L’Agence régionale de santé du Centre-Val de Loire, là ou un abattoir est concerné par le Covid-19, a d’ailleurs précisé qu’il n’y a aucune alerte sur la viande. Il s’agit de contaminations entre salariés. Promiscuité des travailleurs, et donc difficulté à appliquer les gestes barrières dans un milieu confiné : c'est pour l'heure la principale piste pour expliquer ces cas dans les abattoirs. 

Se déplacer pour acheter une voiture est possible 

Faire plus de 100 kilomètres pour aller chercher une voiture d'occasion est possible si on a vraiment besoin de son véhicule. Par exemple, si l'automobile vous sera indispensable pour aller au travail ou pour aider une personne vulnérable, son achat est considéré comme un achat de première nécessité.

En plus de votre attestation de déplacement, il faudra aussi penser a prendre sur vous une preuve d’achat du véhicule pour pouvoir justifier votre trajet en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

Les délais pour le contrôle technique rallongés 

Si vous êtes propriétaire d’un véhicule léger, vous avez jusqu’au 10 août pour la visite ou la contre-visite. Pour les véhicules lourds, c’est moins. La tolérance est de 18 jours supplémentaires par rapport à la date prévue pour le contrôle technique. Ces reports ne s’appliquent que pour les véhicules qui n’ont pas pu être amenés dans un centre à cause du confinement. Si la date de validité de votre contrôle technique était déjà dépassée au 12 mars dernier, vous êtes en infraction et vous risquez une amende. 

Vous êtes à nouveau en ligne