Visites à l'hôpital, protocole sanitaire, rassemblements limités... Les restrictions encore en vigueur en phase 3 du déconfinement

Des usagers portent des masques dans le métro parisien, le 25 mai 2020, en respect des mesures sanitaires mises en place pendant l\'épidémie de Covid-19.
Des usagers portent des masques dans le métro parisien, le 25 mai 2020, en respect des mesures sanitaires mises en place pendant l'épidémie de Covid-19. (BENOIT DURAND / HANS LUCAS / AFP)

Emmanuel Macron a annoncé, dimanche, que toute la France métropolitaine passait en zone "verte" dès lundi. Quelques restrictions sont toutefois encore en vigueur.

"Heureux (...) de cette première victoire contre le virus", Emmanuel Macron a dévoilé les conditions de la phase 3 du déconfinement, dimanche 14 juin. "Dès [lundi], tout le territoire, à l'exception de Mayotte et de la Guyane où le virus circule encore activement, (...) passera dans (...) la zone verte", a déclaré le chef de l'Etat, lors d'une allocution solennelle prononcée à l'Elysée. Certaines restrictions restent toutefois en vigueur durant cette nouvelle étape du déconfinement. Franceinfo fait le point.

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement et la pandémie de coronavirus dans notre direct

Les rassemblements de plus de dix personnes restent (presque tous) interdits

L'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique, imposée dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire (en vigueur jusqu'au 10 juillet), n'est pas remise en question. Lors de cette phase 3 du déconfinement, "il faudra continuer d'éviter au maximum les rassemblements, car nous savons qu'ils sont les principales occasions de propagation du virus, a martelé Emmanuel Macron dimanche. Ils resteront donc très encadrés."

Toutefois, samedi, le Conseil d'Etat a autorisé à nouveau les manifestations "soumises à l’obligation d’une déclaration préalable". Les participants doivent respecter les gestes barrières et ne peuvent être plus de 5 000. Cette décision ne concerne pas les autres types de rassemblements.

Les sports collectifs et de contact toujours interdits 

Il n'y a eu aucune annonce concernant les sports collectifs et les sports de contact. On peut donc considérer que leur pratique est toujours interdite, jusqu'au 22 juin minimum. 

Le protocole sanitaire est toujours en vigueur

Les cafés et restaurants d'Ile-de-France, désormais en zone verte, peuvent rouvrir leurs portes depuis lundi. Mais ils doivent, comme les autres établissements du territoire, observer un protocole sanitaire strict : pas plus de dix clients par table, un mètre entre chaque table, port du masque obligatoire pour le personnel en cuisine et pour les clients lorsqu'ils se déplacent à l'intérieur de l'établissement.

"Il aurait fallu assouplir un tout petit peu ce protocole (…) Je tiens juste à dire à mes camarades parisiens que ça va être difficile d'exercer le métier dans le cadre du protocole qui nous est imposé aujourd'hui", a réagi Hubert Jan, président national de la branche restauration de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), interrogé par France Bleu.

Dans les écoles et collèges en revanche, les mesures de distanciation sociale seront "allégées" à partir du 22 juin, a annoncé le ministre de l'Education nationale. Le principe de 4m2 par élève fait place à un autre "beaucoup plus souple, avec un mètre latéral entre chaque élèveCeci nous permet d'accueillir tous les élèves", a précisé Jean-Michel Blanquer sur Europe 1, lundi."L'observation d'une distanciation physique d'au moins un mètre s'applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l'enseignant et les élèves ainsi qu'entre chaque élève lorsqu'ils sont côte à côte ou qu'ils se font face", explique un décret publié lundi matin.

L'attestation dans les transports franciliens supprimée le 16 juin

A compter du mardi 16 juin, l'attestation employeur ne sera plus obligatoire pour prendre les transports en commun en Ile-de-France aux heures de pointe, a annoncé lundi la préfecture de la région Ile-de-France. Un peu plus tôt dans la journée, le secrétariat d'Etat aux Transports avait indiqué à France Télévisions qu'elle ne serait plus obligatoire qu'à partir du 22 juin.

Néanmoins, "le port du masque devra rester obligatoire encore plusieurs semaines" dans les transports en commun franciliens, a précisé lundi la présidente de la région, Valérie Pécresse.

Les visites à l'hôpital restent limitées

Emmanuel Macron a annoncé que les visites seraient "autorisées" dès lundi dans les maisons de retraite et les Ehpad. En revanche, le chef de l'Etat n'a pas évoqué le cas des hôpitaux, où les visites sont, en théorie, interdites depuis la mi-mars dans tous les services.

Toutefois, dans les faits, chaque établissement peut choisir d'alléger ou non les restrictions. Ainsi, dans plusieurs d'entre eux, un assouplissement des règles a été décidé depuis l'entrée en vigueur de la phase 2 du déconfinement. A Cherbourg (Manche), l'hôpital Pasteur autorise un visiteur par patient et par jour depuis le 8 juin, rapporte France Bleu. De son côté, le centre hospitalier de Lens (Nord) autorise désormais deux visiteurs, selon La Voix du Nord.

Vous êtes à nouveau en ligne