Violences conjugales pendant le confinement : "Nous sommes totalement mobilisés", assure le procureur de la République de Paris

Rémy Heitz, procureur de la République de Paris, le 25 mai 2019 en conférence de presse à Lyon.
Rémy Heitz, procureur de la République de Paris, le 25 mai 2019 en conférence de presse à Lyon. (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

"Il faut rester à l'écoute et être attentif à ce qu'il se passe dans son immeuble", a affirmé Rémy Heitz qui en appelle à la mobilisation de chacun.

Les violences conjugales ont fortement augmenté depuis le confinement. Marlène Schiappa parle d'une hausse de 36%, chiffre que confirme Rémy Heitz. "Nous sommes totalement mobilisés sur ce sujet", a assuré mardi 31 mars sur franceinfo Rémy Heitz, procureur de la République de Paris.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct
 
"Nous sommes très mobilisés", a insisté le procureur de la République de Paris. "Nous délivrons des téléphones grave danger, les juges délivrent des ordonnances de protection. J'invite les personnes victimes de violences à se manifester par tous les moyens, les points contacts en pharmacie, dans les centres commerciaux, en allant au commissariat, par internet, par téléphone. La police et la justice seront là", a-t-il affirmé.

Rémy Heitz a salué le travail des associations. "Il y a un travail considérable qui est fait pour héberger, permettre l'accueil de personnes victimes. La mairie de Paris est totalement engagée" aussi, a-t-il expliqué.

Il faut que le confinement, la distance, ne soit pas synonyme d'indifférence.Rémy Heitzà franceinfo

 
Les voisins, l'entourage, doivent être vigilant "pas seulement pour les violences faites aux femmes, mais aussi celles faites sur des mineurs, les abus sur des personnes faibles, âgées, isolées (...) Il faut rester à l'écoute et être attentif à ce qu'il se passe dans son immeuble." En cas de problème, il faut "appeler le 17, la police".

Vous êtes à nouveau en ligne