VIDEO. Un expatrié français raconte l'après confinement à Shanghai

BRUT

Le confinement chinois, Fabien l'a vécu. Il raconte.

Le début de la quarantaine, en Chine, c'était fin janvier. À Wuhan, dans la province de Hubei, où l'épidémie de Covid-19 a commencé, des millions de personnes ont été mises en isolement total. Dans le reste du pays, les restrictions ont varié en fonction du nombre de cas de Covid-19. Shanghai a été en confinement total pendant deux semaines. "Les seuls déplacements dehors, c'était pour aller chercher de la nourriture au supermarché, tous les parcs ont été fermés, les restaurants, les bars, les magasins…", raconte Fabien Ledebt, expatrié à Shanghai. Depuis, les personnes sont progressivement autorisées à sortir.

Des mesures extrêmes de précautions

Toutes les personnes avec de la fièvre doivent passer deux semaines en confinement pour éviter la propagation du virus. Aussi, toute personne arrivant de France, des États-Unis, de Grande-Bretagne, d'Espagne, d'Allemagne, d'Italie, d'Iran, de Corée du Sud ou encore du Japon, est également forcée de passer deux semaines en confinement. "Dans la vie quotidienne, hors travail, eh bien… Fondamentalement, on s'est créé notre propre routine, pas d'inquiétude, on a repris beaucoup de livres qu'on n'avait pas lus, on a beaucoup joué", raconte Fabien.

Quelques conseils ?

Fabien concède : la quarantaine est un moment "difficile". "Il vaut mieux la prendre calmement, se trouver des choses à faire", préconise-t-il tout en ayant une pensée pour les personnes ayant dû arrêter leur activité professionnelle. Il veut également rassurer sur les réserves de nourriture : "On est 25 millions à Shanghai, tout était fermé, et il y a jamais eu de pénuries, personne ne s'est rué dans les magasins pour acheter plus que ce qu'ils avaient."

Vous êtes à nouveau en ligne