VIDEO. Reconfinement à Hokkaido : comment la situation s'est dégradée

BRUT

Au Japon, sur l'île d'Hokkaido, l'état d'urgence avait été levé, les écoles avaient rouvert. Et puis il a fallu se confiner à nouveau. Voilà comment la situation s'est dégradée en quelques semaines.

Sur l'île d'Hokkaido, dans le nord du Japon, on pensait avoir vaincu le coronavirus. Cet archipel est la première région du Japon à avoir été touchée par l'épidémie de Covid-19. Dès la fin du mois de février, le gouverneur de l'île a déclaré l'état d'urgence, obligeant les habitants de ce haut lieu touristique à se confiner. Les écoles ont été fermées, les grands rassemblements interdits et la population "encouragée" à ne pas sortir. Les personnes infectées ont, quant à elles, été répertoriées et isolées, tout comme les personnes ayant été en contact avec elles. 

Une recrudescence de cas

Quelques semaines après la mise en place de l'état d’urgence, les mesures de confinement ont montré des résultats satisfaisants avec seulement un à deux nouveaux cas détectés chaque jour. Cette évolution a alors amené le gouvernement à lever l'état d'urgence le 19 mars. Les écoles ont dès lors pu rouvrir leurs portes début avril. Mais le 12 avril, seulement 26 jours après la levée de l'état d'urgence, l'archipel fait face à une recrudescence de cas de Covid-19, forçant ses habitants à se confiner de nouveau.

Le Japon, plus souple dans ses mesures ?

Contrairement à son voisin coréen, le Japon n'a pas mis en place une politique de dépistage massif de la population. S'agissant des mesures de confinement, celles-ci sont moins contraignantes qu'en France : la plupart des gens vont travailler et les magasins et les bars restent ouverts. Le 16 avril, le Premier ministre a finalement étendu l'état d’urgence à l'ensemble du pays.

Vous êtes à nouveau en ligne