VIDEO. "Quand ça se voit pas, personne ne pense à nous", témoigne un éboueur

BRUT

Hamid est éboueur. Malgré l'épidémie, lui et ses collègues continuent de travailler. Ils témoignent.

"Je vous demande si je peux lancer un message, fermez bien vos sacs, mettez tous dans les bacs et nous quand on arrive on prend les bacs et on les mets dans le camion directement." 

En pleine pandémie de coronavirus, les éboueurs de la Ville de Paris continuent de travailler et de sillonner les rues de Paris. Si un renforcement des mesures de protection a bien eu lieu, l'inquiétude demeure pour ces fonctionnaires territoriaux. En effet, les conditions de transmission du coronavirus restent incertaines. Le virus peut résister plusieurs jours sur certaines surfaces inertes. "Il faut se protéger quoi, voilà. Il faut se protéger parce qu'on sait jamais", explique Steve, chauffeur éboueur à Paris. 

Des mesures insuffisantes ?

La mairie de Paris a réduit le temps de travail de l'équipe pour limiter l'exposition au virus. Mais pour certains, ces mesures demeurent insuffisantes. "On se marche tous dessus. Les vestiaires, vous avez vu, je ne sais pas si vous avez fait un tour, voilà, tout le monde est à côté l'un de l'autre, c'est des petits casiers. On est à l'étroit quoi donc après pour respecter les distances de sécurité, ça laisse à désirer", pointe Benoît, éboueur à Paris.

En France, tous les éboueurs n'ont pas accès aux masques et au gel hydroalcoolique. Ainsi, certains ont fait valoir leur droit de retrait. 

Vous êtes à nouveau en ligne