VIDEO. Pendant le confinement, le cimetière du Père-Lachaise a vu naître... des renardeaux

Des renardeaux en plein Paris ! La scène se passe début 2020, alors que les humains ont soudainement disparu de l'espace urbain. En quelques semaines de confinement, un couple de renards qui a élu domicile au cimetière du Père-Lachaise a pu faire naître et élever ses petits. En voici des images dans cet extrait d'"Envoyé spécial". 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le confinement aurait-il eu certains effets positifs ? Moins de pollution, moins de bruit, moins (voire plus du tout) de passage : en pleine ville, la nature a pu reprendre ses droits. Par endroits, la faune sauvage a ressurgi. Au cimetière parisien du Père-Lachaise, les allées étaient désertes depuis plus de deux mois quand le conservateur a fait une rencontre rare.

Début mai, au détour d'une tombe, Benoît Gillot se retrouve nez à nez avec… un renardeau. Qui s'enfuit très vite. Mais le conservateur est parvenu à le filmer avec son téléphone. Le soir venu, il obtiendra d'autres images du petit renard en pleine séance de jeux avec sa fratrie. "Les renardeaux ne sont pas très attentifs, explique-t-il, donc on peut les filmer, alors que les adultes, il n'y a quasiment aucune chance."

Espace, tranquillité... et nourriture à volonté

Comment la petite famille s'est-elle installée ici ? On pense que le couple de renards est parti du bois de Vincennes, situé à 5 kilomètres. Après avoir franchi le périphérique, ils ont croisé sur leur route le cimetière qu'ils ont élu comme refuge. Au premier jour du confinement, la mère a donné naissance à trois renardeaux. Vide de promeneurs, le parc de 45 hectares leur fournit à discrétion les souris, hérissons, insectes, oiseaux... qui composent leur menu.

Dans quelques mois, les jeunes seront en âge de quitter leurs parents. Quant au couple, s'il reste, la direction du Père-Lachaise a décidé de le garder. Benoît Gillot espère bien qu'ils vont "refaire des petits l'année prochaine", pour avoir à nouveau le "plaisir de les observer de loin".

Extrait de "Des animaux dans la ville", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 28 mai 2020.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne