VIDEO. Le coronavirus, "c’est pas juste une grippette" : le "mélange de tristesse et de colère" d’un généraliste

En première ligne dans le combat contre l'épidémie de coronavirus, ce généraliste s'inquiète pour ses patients les plus âgés. Qu'arrivera-t-il si les soignants se trouvent débordés face au nombre de cas, comme en Italie ? Le médecin redoute de se trouver confronté à des choix impossibles. Il s'est confié à "Envoyé spécial".

Le docteur Legrand exerce depuis quinze ans dans le Nord, dans un quartier populaire de Tourcoing. Début mars 2020, "Envoyé spécial" a suivi ce médecin généraliste, en première ligne contre l'épidémie de coronavirus, au long d'une de ses journées de travail.

Des journées harassantes. Le médecin tente de rester serein, mais la fatigue a parfois raison de son moral. Surtout quand il se représente un scénario noir, à l'image de ce qui se passe en Italie. Débordé, le personnel soignant y a reçu des consignes pour effectuer une forme de tri entre les patients. Une note recommande même de privilégier les patients plus jeunes...

Les gens âgées, "c'est ceux qu'il faut protéger, et en cas de grosse épidémie, c'est eux qui partiront"

Le Dr Legrand a dans sa patientèle des gens très âgés, avec qui il a "noué des liens depuis très longtemps", et il s'inquiète pour eux. Il redoute d'être lui-même confronté à un vrai dilemme : "On ne peut pas s'empêcher de penser que si on doit se projeter dans le cas de l'Italie, c'est ces gens-là qui seront les premiers à ne pas être réanimés. J'avoue que ça met en moi un mélange de colère et de tristesse." 

Au volant de sa voiture, le médecin ne peut empêcher l'émotion d'affleurer sous le masque chirurgical. "C'est ceux qu'il faut protéger, et en même temps, en cas de grosse épidémie, c'est ces gens-là qui partiront." Alors il ne faut pas lui venir lui dire que le coronavirus ne serait guère plus qu'une "grippette" : la comparaison le rend amer… 

Extrait de "Coronavirus : un médecin en première ligne", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 12 mars 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne