VIDEO. Durée du confinement, état de notre système de santé… 8 questions au Pr. Gilles Pialoux

BRUT

Durée du confinement, état de notre système de santé et quelques bonnes nouvelles… Le chef de service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon répond.

La France a-t-elle réagi trop tard ?

Pour le Pr. Gilles Pialoux, difficile de "faire les comptes en plein milieu de la crise". Néanmoins, il déplore que la France, "un pays qui a la prétention d'avoir un système de santé", se retrouve "à gérer la pénurie de tests de dépistage, la pénurie de masques, la pénurie de solutions hydroalcooliques." Il ajoute : "Les recommandations ne se basent pas sur la science mais se basent sur la gestion de cette pénurie-là."

La France n'était pas assez préparée ?

"La preuve qu'on n'est pas préparés, c'est que la médecine de ville est en train de s'équiper", déplore Gilles Pialoux.

Le confinement pourrait durer plus de deux semaines ? 

Pour le professeur, oui.

Le Covid-19, c'est une grosse grippe ?

"Non, le seul point commun avec la grippe, c'est sa survenue en période hivernale et le mode de transmission qui est essentiellement respiratoire, gouttelettes et contact. C'est le seul point commun", insiste Gilles Pialoux lequel souligne que la mortalité est plus sévère du côté du Covid-19.

On peut être contaminé en touchant un objet ?

Gilles Pialoux rapporte des études virologiques réalisées en Chine. Un patient hospitalisé seul dans une chambre a, en 24 heures, contaminé sa table, sa table de nuit, les poignées de porte ou encore la barre du lit. Ainsi, le professeur fait valoir qu'il y a "une très haute contamination qui est une contamination à la fois par gouttelettes et à la fois par ce qu'il touche, manuportée donc." Cependant, d'un support à l'autre, la durée de vie du virus varie. "Mais bon, la prudence est de mise et c'est pour ça que j'ai insisté sur tout ce qui est nettoyage, bio nettoyage, il y a plein de produits qui marchent", conseille Gilles Pialoux.

On fait comment si on vit avec une personne infectée ?

"C'est elle qui doit adopter les mesures", assure Gilles Piaoux. Il conseille notamment de manger séparément, de dormir séparément et surtout de se laver les mains et de désinfecter les surfaces potentiellement contaminées.

On fait assez de tests ?

"Ici en France, à Paris par exemple, on dépiste les soignants symptomatiques et encore, il y a des endroits où on les trie, on dépiste les personnes qui ont des symptômes et qui vont être hospitalisées et on dépiste ceux qui ont des symptômes et qui ont des maladies qui aggravent le coronavirus. Et les autres non", détaille le professeur.

Il y a quand même des bonnes nouvelles ?

"Les bonnes nouvelles, c'est que ça ne touche pas les enfants. Si ça touche les enfants, en tout cas, ça les laisse asymptomatiques", fait valoir Gilles Pialoux. Aussi, il salue la recherche thérapeutique "très intense" au niveau international.

Vous êtes à nouveau en ligne