VIDEO. Covid-19 : "Il faut peut-être trouver d'autres vecteurs de communication" vis-à-vis des jeunes, avance Olivier Véran

Interrogé sur l'efficacité de la communication gouvernementale envers les jeunes, le ministre de la Santé a reconnu qu'une marge de progression était possible, tout en mettant en cause le rôle des "experts" invités sur les plateaux télévisés.

L'exécutif a-t-il mal communiqué sur l'épidémie de Covid-19 vis-à-vis des jeunes, les premiers touchés par la deuxième vague ? Interrogé à ce sujet lors de la conférence de presse du gouvernement, jeudi 22 octobre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a estimé "qu'il faut peut-être trouver d'autres vecteurs de communication", tout en critiquant le rôle qu'ont joué certaines chaînes d'information.

"On continue d'entendre sur certains plateaux de télévision des gens qui se disent experts en épidémiologie et virologie, et qui ne le sont pas, et qui continuent de proférer des choses qui ne sont pas vraies", a avancé Olivier Véran.

"Pour avoir bataillé un peu comme un Don Quichotte pendant la période (...) du mois d'août et la rentrée de septembre pour expliquer que non, ça n'est pas parce que vous êtes jeunes que vous ne risquez rien (...) et que oui, les personnes fragiles allaient tôt ou tard être atteintes, et que non, le virus n'avait pas muté pour être moins dangereux. Je peux vous dire qu'il faut peut-être trouver d'autres vecteurs de communication", a poursuivi le ministre. "On n'a pas toujours été vraiment aidés, [même si] ça ne veut pas dire que je me dédouane de ma responsabilité, (...) vis-à-vis des messages qui ont pu être envoyés".

Vous êtes à nouveau en ligne