VIDÉO. Coronavirus : Sibeth Ndiaye appelle à "des efforts réalisés de part et d'autre" dans les entreprises "pour accompagner le passage de la bosse difficile"

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Sibeth Ndiaye était invitée sur France Inter lundi 15 juin, au lendemain de l'intervention d'Emmanuel Macron.

"Ce que nous demandons, c'est que dans les entreprises, pour accompagner le passage de la bosse difficile, il puisse y avoir des négociations entre les organisations syndicales et les organisations patronales, et des efforts réalisés de part et d'autre", déclare la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, lundi 15 juin sur France Inter, au lendemain de l'intervention d'Emmanuel Macron. "Une entreprise qui est en difficulté et qui s'engage par exemple à ne se séparer d'aucun de ses salariés en maintenant une activité partielle, l'Etat peut venir accompagner cette activité partielle et les salariés peuvent aussi réaliser des efforts. C'est ce qu'on appelle les accords de performance collective", précise-t-elle.

"Il faut que les compétences soient préservées"

"Le Code du travail permet, à travers les ordonnances qui ont été adoptées en début de quinquennat, de moduler la situation dans les entreprises en fonction de la conjoncture économique", rappelle la porte-parole du gouvernement. Elle considère qu'il faut "que les compétences soient préservées" et "ne pas laisser les gens partir au chômage et se retrouver dans des situations où ils mettent des années et des années à retrouver de l'emploi", comme on l'a "vécu après la crise de 2008".

"Si aujourd'hui, notre pays peut se permettre des dépenses importantes pour soutenir l'activité économique et pour soutenir les Français les plus fragiles, c'est parce que nous avons été en quelque sorte des fourmis au début du quinquennat", se félicite Sibeth Ndiaye, pour qui "on retourne à une vie presque normale, on a remporté une première manche contre le virus".

Toutes les réformes qui existaient avant le coronavirus sont suspendues et tant que le président de la République, le Premier ministre, n'ont pas donné d'indications sur la suite, elles sont toujours suspendues.

Sibeth Ndiaye

à France Inter

"Les problèmes auxquelles" la réforme des retraites "entendait répondre demeurent. Aujourd'hui, il y a toujours des femmes -et il y aura toujours des femmes, si cette réforme n'est pas adoptée - qui ont des retraites qui sont inférieures à celles des hommes, il y a toujours des catégories de population qui ont des retraites qui sont très petites malgré le travail qui a été fourni toute leur vie. Le texte est toujours sur la table", précise la porte-parole du gouvernement. "Il faudra voir, et honnêtement, ça ne m'appartient pas, comment ce texte sera amené à vivre dans les mois à venir", ajoute Sibeth Ndiaye. Quant à la réforme de l'assurance chômage, elle "sera sans doute amendée à travers les discussions que nous aurons avec les partenaires sociaux", indique-t-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne