VIDEO. Coronavirus : dans Milan en quarantaine, "il y a un climat de panique générale"

Sur la place du Duomo, d'ordinaire noire de monde, ne restent que quelques rares touristes. Déserte, la capitale de la Lombardie vit au ralenti, paralysée par les restrictions de déplacements décidées par le gouvernement. Pour "Envoyé spécial", un reporter a filmé Milan sous quarantaine, en pleine épidémie de coronavirus.

Une capitale lombarde déserte. Sur la place du Duomo, d'ordinaire noire de monde, quelques rares touristes… Dans le centre-ville, tout semble fermé : cafés, restaurants, boutiques... Et dans les autres secteurs, on estime que 80% des employés travaillent à domicile. La ville entière est comme paralysée.

Les Milanais fuient la ville depuis que l'Italie, frappée de plein fouet par l'épidémie de coronavirus, a décidé (le 7 mars 2020) la mise en quarantaine de toute la Lombardie – ainsi que d'une douzaine d'autres provinces. A la gare, les nouvelles règles sont entrées en vigueur du jour au lendemain. L'armée et la police encadrent les voyageurs, notamment pour leur rappeler de respecter la distance réglementaire (1 mètre) entre deux personnes.

Des "mesures excessives" ?

Pour partir, ils doivent présenter un laissez-passer signé par leur employeur. A défaut, une déclaration sur l'honneur certifiant de leur bonne santé peut suffire. Mais en cas de fausse déclaration ? "C'est l'amende ou la prison", explique un Milanais croisé à la gare. "Je crois que la loi s'applique surtout à la tête du client", complète une dame : certains de ses collègues auraient réussi à quitter la ville grâce à cette déclaration. Plus loin, un homme déplore "le climat de panique générale" causé par ces "mesures excessives". Des mesures qui seraient tout de même respectées par une grande majorité de la population.

Extrait de "Ma vie en quarantaine à Milan", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 12 mars 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne