VIDEO. Coronavirus Covid-19 : "Il est très probable que nous ayons de nouveaux cas" en France, affirme la ministre Agnès Buzyn

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

"Nous devons poursuivre cette stratégie d'isolement des cas", a expliqué la ministre de la Santé.

"Vu la sévérité de l’épidémie chinoise, vu le nombre de cas en Asie du sud-est, il est très probable que nous ayons de nouveaux cas [en France], je ne peux pas dire qu'il n'y en aura pas", a déclaré sur France Inter Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, vendredi 14 février, au sujet du coronavirus Covid-19 (anciennement appelé 2019-nCoV).

Même s'ils ne viennent pas de Chine, on voit bien qu'il y a des circulations de virus dans différents territoires. Nous sommes prêts.

Agnès Buzyn

à France Inter

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu que le coronavirus était une menace potentielle pour l'ensemble du monde. "Nous savons ce qui fonctionne. C'est d'isoler les cas et de mettre en quarantaine, en quatorzaine, les 'cas contact' pour éviter la diffusion du virus. Pour l'instant, c'est ce que tous les pays du monde pratiquent avec une capacité en France à bloquer la propagation du virus, puisque nous n'avons pas eu de nouveaux cas depuis une semaine. Nous devons poursuivre cette stratégie d'isolement des cas", a expliqué Agnès Buzyn.

En France, "de plus en plus d'hôpitaux ont à disposition le test" pour savoir si les personnes sont contaminées par le coronavirus Covid-19. "Ces tests sont fiables. Pour l'instant, ils sont tous négatifs, mais je ne peux pas être certaine" qu'il n'y aura pas de tests positifs "dans les semaines qui viennent", a indiqué la ministre.

Pas de rupture de stocks de médicaments

En ce qui concerne les médicaments, "il n'y a aucune rupture de stocks au niveau national, ni international, a voulu rassurer Agnès Buzyn. Il y a des stocks pour plusieurs mois. Nous sommes dans l'anticipation et nous avons demandé un état des lieux pour savoir s'il y a des risques sur certains médicaments."

La vigilance est importante à la fois au niveau national et international et nous sommes dans l'anticipation de ce qui pourrait arriver.

Agnès Buzyn

à France Inter

Une réunion des ministres européens de la Santé autour du coronavirus Covid-19 s'est tenue jeudi 13 février à Bruxelles. Ce point a notamment permis "un renforcement dans la préparation et l'achat d'équipements avec un marché qui sera passé par l'Union européenne pour l'achat de masques", a expliqué Agnès Buzyn. La majorité des équipements sont produits en Chine, mais "nous avons des usines en France, donc nous avons le moyen de compenser cette production chinoise", a complété la ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne