VIDEO. Confinement : "Si on relâche trop vite, le virus va recirculer plus vite", affirme le professeur Rémi Salomon

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"La charge de travail dans les hôpitaux est encore considérable", a rappelé le médecin.

"Il ne faut pas déconfiner brutalement", a déclaré mardi 24 novembre sur franceinfo le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP (assistance publique - hôpitaux de Paris), alors qu'Emmanuel Macron doit dévoiler ce soir les grandes lignes d'un confinement allégé.

>> Covid-19 : un nouveau conseil de défense avant les annonces d'Emmanuel Macron, suivez la situation en direct

"Il faut bien comprendre que la situation est encore fragile. Le virus circule encore beaucoup : 22 000 nouveaux cas encore hier, ce n'est pas rien, a expliqué le médecin. Et dans les hôpitaux, les services de réanimation sont encore pleins de patients atteints de la Covid, mais aussi d'autres patients. Donc nt Donc si on relâche trop vite, le virus va de nouveau circuler plus vite, c'est sûr."

Les erreurs, ce serait de faire croire aux gens que la deuxième vague est derrière nous et qu'il n'y a plus de problème.

Le professeur Rémi Salomon

à franceinfo

Rémi Salomon s'est inquiété "des risques énormes d'avoir à nouveau une troisième vague qui arrive très vite et ça les équipes soignantes et les hôpitaux ne le supporteraient pas". Le professeur a rappelé que "ce virus circule sans qu'on le sache. On peut porter le virus sans avoir les symptômes. C'est un virus extrêmement sournois. On porte le virus et le transmet à d'autres, alors même qu'on n'est pas encore malade. C'est pour cela qu'il faut mettre en place ce 'tester, tracer, isoler' dont on parle beaucoup. Actuellement, on fait du test, on trace un peu – là où il y a des équipes mais il n'y en n'a pas partout – et on isole très peu."

"La plus grande prudence"

"En tant que citoyen, je suis tout à fait conscient qu'on ne peut pas mettre un couvercle sur l'économie pendant des mois. Il faut que les commerces rouvrent, mais avec la plus grande prudence", a estimé Rémi Salomon, alors que les commerçants espèrent une réouverture très rapidement.

Il faut éviter que les gens soient trop proches les uns des autres, les gens vont devoir attendre devant les magasins et vont faire la queue. Il faudra élargir les heures d'ouverture, il faudra que les locaux soient aérés.

Le professeur Rémi Salomon

à franceinfo

"Le confinement a marché parce qu'on a limité les contacts. Peut-être faudra-t-il essayer de garder le plus longtemps possible le télétravail, a poursuivi le médecin. Pour les écoles, on ne peut pas arrêter l'éducation pendant des mois, mais il faut essayer de garder de la distance et les précautions mais je sais combien c'est difficile. Et il faudra toujours garder le masque."

Concernant les lieux de culte et les lieux de culture, Rémi Salomon a pensé "qu'on peut ouvrir ces lieux si on prend nos précautions. Il y aura des endroits où ce sera plus compliqué que pour d'autres". En revanche pour les bars et les restaurants, "il y a un risque réel. On ne peut pas manger sans masque. Il faut garder le masque jusqu'à ce que l'assiette soit devant soi. On mange et on remet le masque. Actuellement dans les réfectoires scolaires ou d'entreprises, les gens l'enlèvent dès qu'ils entrent et ne le remettent pas pendant une heure. Tous ces petits gestes permettront de freiner réellement la transmission du virus", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne