VIDEO. Chômage partiel : "On a fait 45 000 contrôles, il y a eu des fraudes et près de 400 procédures pénales engagées", annonce Elisabeth Borne

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

La ministre du Travail a affirmé que certaines entreprises se sont aussi trompées parfois à leur désavantage. 

Pendant la période de confinement, le gouvernement a mis en place le chômage partiel pour pouvoir aider les entreprises et les salariés à maintenir une activité. Certaines entreprises ont profité du système. "On a fait 45 000 contrôles sur l’activité partielle, il y a eu des fraudes, on doit avoir près de 400 procédures pénales engagées", a annoncé vendredi 4 septembre sur franceinfo Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

"Ce qu'on a constaté c'est que parfois les entreprises se sont trompées à leur avantage ou à leur désavantage, dans ce cas on les aide à rectifier, a-t-elle expliquée. Quand il y a des fraudes ou de l'escroquerie c'est une procédure pénale qui est engagée et c'est le tribunal."

Fin juillet sur RTL, Elisabeth Borne avait annoncé que "25 000 contrôles sur les demandes de chômage partiel avaient débouché sur 1 400 'suspicions' de fraude". 

Vous êtes à nouveau en ligne