VIDEO. Baisse des salaires dans le football : "Il y a eu une prise de conscience collective beaucoup plus du côté de l'équipe féminine", déclare Jean-Michel Aulas

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Les joueuses de l'Olympique lyonnais se sont mises d'accord pour baisser leur rémunération en pleine crise du coronavirus, ce qui n'est pas le cas des joueurs.

Les clubs de football français ont demandé un effort sur les salaires à leurs joueurs et joueuses pendant la crise du coronavirus. "Il y a eu une prise de conscience collective beaucoup plus du côté de l'équipe féminine", a déclaré Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais mercredi 27 mai sur franceinfo. Alors que du côté des hommes, "on n'a pas eu une unanimité sur ces dispositions".

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en direct

Pourquoi les filles, qui gagnent nettement moins que les garçons, ont-elles accepté une baisse de leur salaire, mais pas l'équipe masculine ? "Il faut poser la question", a répondu Jean-Michel Aulas. "Notre équipe féminine", qui vient d'obtenir le titre de champion de France, "a trouvé une solution unanime". Chez les hommes, "il y a eu des discussions, des échanges. C'est une décision qui appartient à chaque joueur. Nous avons un certain nombre de joueurs qui ont accepté, d'autres qui n'ont pas accepté".

Évidemment, quand on s'habitue à un certain nombre de rémunérations différentes, peut-être que c'est plus difficile. Encore faut-il remarquer que certains l'ont fait de manière volontaire, individuelle.

Jean-Michel Aulas

à franceinfo

Jean-Michel Aulas souligne également l'effort du gouvernement. "L'État avait accepté que les joueurs soient mis en chômage technique. Alors ce n'est pas évidemment l'intégralité du salaire qui est prise en charge", mais jusqu'à quatre fois et demie le Smic, "ce qui constitue une petite part uniquement de leur rémunération".

Vous êtes à nouveau en ligne