VIDEO. Angleterre, Belgique, Italie, Allemagne... En Europe, il y a les sevrés de football et les autres

RADIO FRANCE

Le monde face au virus : chaque semaine, quatre correspondants de franceinfo racontent comment la crise du coronavirus est gérée. Direction Londres, Bruxelles, Rome et Munich pour aborder la question de la reprise du football.

Il n'y aura pas de reprise du football, pour l'instant, en France. Le Conseil d'Etat a rejeté, mardi 9 juin, le recours déposé notamment par l'Olympique lyonnais pour reprendre le cours de la saison 2019-2020 de Ligue 1, terminée prématurément en raison de la crise du Covid-19. Et ailleurs comment ça se passe ? Après la Bundesliga en Allemagne et la Liga au Portugal, la Liga espagnole a repris le chemin des terrains, jeudi 11 juin. Des rencontres qui se déroulent sans spectateurs.

Il en sera de même en Angleterre, où la Premier League 2019-2020 reprendra le 17 juin prochain. Pas de chants, pas de banderoles : les chaînes de télévision ont d'ailleurs prévu de diffuser des sons de foule préenregistrés et certains clubs, comme Brighton, vont même positionner dans les tribunes des silhouettes de spectateurs en carton.

La Serie A, en Italie, reprendra le 20 juin prochain, à huis clos égalemment. Dans la crainte d'une nouvelle interruption du championnat, coronavirus oblige, la Fédération italienne de football s'en remettra à un algorithme pour décider du classement, avec le nombre de points obtenus jusque-là par chaque équipe, auquel sera intégré la moyenne des points obtenus à domicile, puis à l'extérieur, multipliée par le nombre de matchs restant à jouer à domicile, puis à l'extérieur.

La Belgique à l'arrêt, comme la France

En Belgique, le championnat est fini et Bruges a été proclamé champion. Son grand rival, Anderlecht, avait créé la polémique, mi-avril, en reprenant l'entraînement en plein confinement. La municipalité avait finalement envoyé chaque jour des policiers pour vérifier que les règles de distanciation sociale étaient bien respectées. En attendant la prochaine saison, Michel D'Hooghe, qui est aussi président de la Commission médicale de la Fifa, prévient : les crachats, contagieux, pourraient être sanctionnés d'un carton jaune.

Enfin l'Allemagne, où le championnat a redémarré depuis un mois, le pari de la reprise est sur le point d'être remporté. Pas de blessure et, malgré l'épidémie, pas de joueurs contaminés... On relève juste une baisse du nombre de victoires à domicile. Les équipes en déplacement n'ont plus face à elles de murs de supporters, puisque ceux-ci sont devant la télé, dans les bars ou chez eux.

Vous êtes à nouveau en ligne