VIDEO. Confinement : 4 actions écolos fortes pour réduire son empreinte écologique

BRUT

Repenser son alimentation, sa consommation, son pouvoir en tant que citoyen… Certains de nos gestes et comportements du quotidien sont des leviers puissants de changement. Pour Julien Vidal de "Ça commence par moi", voilà 4 actions écolos fortes à mettre en place pendant le confinement.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Julien Vidal, créateur du mouvement "Ça commence par moi" propose de mettre à profit le confinement et d'en faire un levier pour notre transformation éco-citoyenne. Une réduction de 80 % de l'empreinte carbone est nécessaire pour tenir les accords climatiques de la COP21. 

Opter pour un régime végétarien

Pour César Dugast, le co-auteur du rapport "Faire sa part", il s'agit du levier individuel le plus puissant. "On considère que ça peut baisser ton empreinte d'à peu près 10 %", indique-t-il. L'avantage selon lui, c'est que cela ne nécessite aucun investissement financier. Cette période de confinement peut donc être le bon moyen de contrôler à 100 % notre alimentation.

Vêtements et objets

La consommation de biens et services, comme l'achat de matériel, l'achat de high-tech, de vêtements, représentent environ 20 % de notre empreinte. Aussi, Julien Vidal conseille d'utiliser ce temps de confinement pour faire un grand tri dans nos affaires, dans nos vêtements. "Soit parce qu'ils sont cassés et qu'il faudrait les réparer, soit parce qu'on en a tout simplement plus l'utilité et qu'on pourrait les mettre enfin de côté pour les donner", précise-t-il. À la fin du confinement, les objets difficiles à réparer soi-même peuvent être apportés dans un repair café où des bénévoles peuvent s'en charger.

Rénovation thermique

Rénover thermiquement son logement peut être un des grands leviers d'actions à l'échelle individuelle. Sans investissement financier, cela peut permettre une réduction maximum de 25 % de l'empreinte écologique. Avec un investissement financier, il est possible d'atteindre une réduction de 45 % en moyenne. En attendant de potentiels grands travaux, il y a plusieurs bonnes pratiques facilement applicables comme installer un joint sur les fenêtres mal isolées. "Vous pouvez aussi mettre des boudins autour des portes pour stopper les infiltrations d'air", conseille Julien Vidal.

Changements systémiques

La quatrième action pour pouvoir atteindre les objectifs climatiques de la COP21 est de repenser notre pouvoir en tant que citoyen. "Il faut aller investir massivement dans des infrastructures décarbonées, il faut faire des choix de réglementations, d'incitations, d'interdictions à des niveaux publics, à des niveaux étatiques, il faut repenser nos rapports aux traités économiques et autres", détaille César Dugast. Repenser nos votes, faire des achats responsables sont d'autres moyens défendus par Julien Vidal.

Vous êtes à nouveau en ligne