Ventes de vélos : les usines chinoises se frottent les mains

Les ventes de vélo connaissent un incroyable boom en France comme partout dans le monde. Le Covid-19 et le besoin de fuir les foules ont rebattu les cartes. Les ventes dans l’hexagone ont plus que doublé en un mois seulement. A l’autre bout du monde, c’est la Chine qui en profite. 

A Paris comme dans toute la France, le vélo se porte bien. Le Covid-19 a remis les gens en selle, les ventes de deux-roues sont à la hausse, dopées par la fin du confinement. Crainte de la promiscuité dans les transports, espaces aménagés, aides financières de l’État ou des collectivités : peu importe les raisons, cet engouement fait le plus grand bonheur du plus grand producteur de bicyclettes, la Chine.

En Chine, les commandes ont doublé

Dans une usine chinoise, 4 000 bicyclettes sont assemblées par jour sur les lignes de production, destinées au monde entier. Les commandes ont doublé depuis le mois de février. Mr Tang, dont l’usine emploie plus de 600 personnes confirme : "Avec le Covid, on s’attendait au pire au début, et à notre grande surprise, c’est tout le contraire, les commandes affuent". Arnaud Miguet, envoyé de France Télévision en Chine conclut : "Le secteur du vélo explose littéralement dans l’Empire du milieu, depuis trois mois pas moins de 50 000 usines de fabrication ont vu le jour. Les ventes de vélo de la Chine vers la France ont été multipliées par six".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne