Covid-19 : la Guadeloupe reconfinée pour au moins trois semaines à partir de mercredi

Un centre de dépistage du Covid-19 en plein air, à Goyave, en Guadeloupe, le 23 septembre 2020.
Un centre de dépistage du Covid-19 en plein air, à Goyave, en Guadeloupe, le 23 septembre 2020. (LARA BALAIS / AFP)

Le couvre-feu, déjà en place sur l'île entre 21 heures et 5 heures du matin, est quant à lui avancé à 20 heures, a annoncé le préfet de Guadeloupe.

Des "mesures indispensables" pour tenter de casser la hausse fulgurante des contaminations au Covid-19. Déjà placée en couvre-feu, la Guadeloupe va être reconfinée, à partir de mercredi soir, pour au moins trois semaines, a annoncé lundi 2 août le préfet. L'île antillaise suit donc le territoire voisin de la Martinique, confiné depuis vendredi soir pour trois semaines également. Le couvre-feu, instauré entre 21 heures et 5 heures du matin, est quant à lui avancé à 20 heures. "Et dans la journée il y a des restrictions de déplacement dans une sphère de 10 kilomètres autour de son domicile", a précisé le préfet. Ce direct est désormais terminé. 

 Bientôt une nouvelle dose de vaccin en Allemagne. Le pays va proposer dès le 1er septembre une injection de rappel aux populations âgées et vulnérables, ainsi qu'aux personnes qui n'ont pas reçu de vaccin à ARN messager (Pfizer ou de Moderna), a annoncé lundi 2 août le ministère de la Santé allemand. "Les vaccinations de rappel seront réalisées avec l'un des deux vaccins à ARN messager", précise le ministère.

Près des deux tiers de la population de l'UE vaccinée. C'est un chiffre encourageant : 60% de la population adulte de l'Union européenne est désormais pleinement vaccinée contre le Covid-19, a annoncé lundi Usurla von der Leyen, sur Twitter. Mais le temps n'est pas au relâchement, prévient la présidente de la Commission européenne. Il faut continuer de se faire vacciner "pour notre propre santé et pour protéger les autres", clame-t-elle. 

Un risque de dégradation de l'accès aux soins, selon l'Ordre des médecins. L'Ordre des médecins alerte lundi sur les risques d'une dégradation de l'accès aux soins dans un communiqué liée à l'extension du pass sanitaire. Il "s'inquiète vivement des conditions de mise en œuvre d'une telle disposition". L'institution demande aux autorités et plus particulièrement au Conseil constitutionnel, qui doit statuer sur l'extension du pass sanitaire, de garantir le maintien d'un "égal accès aux soins".

L'immunité collective à 90% pourrait être atteinte au début de l'automne, selon Alain Fischer. Le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, a déclaré lundi sur RTL qu'il était "possible" d'atteindre l'immunité collective au "début de l'automne", avec 90% de personnes vaccinées. Le "monsieur vaccin" du gouvernement espère obtenir ces chiffres "sans obligation" vaccinale, tout en n'écartant pas cette solution.

Vous êtes à nouveau en ligne