Covid-19 : "75% de la population vaccinable" a reçu au moins une dose de vaccin en France, selon Olivier Véran

Un centre de vaccination éphémère a été installé sur le parking d\'un centre commercial, à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 5 août 2021.
Un centre de vaccination éphémère a été installé sur le parking d'un centre commercial, à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 5 août 2021. (ARNAUD LE VU / HANS LUCAS / AFP)

En déplacement au Centre hospitalier d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, le ministère de la Santé a ajouté que 65% de la population générale avait reçu au moins une dose.

La campagne vaccinale contre le Covid-19 continue de progresser en France. "65% de la population générale a reçu au moins une dose de vaccin en France, c’est 75% de la population vaccinable, c'est-à-dire âgée de 12 ans et plus", a assuré jeudi 5 août le ministre de la Santé, Olivier Véran, en déplacement au Centre hospitalier d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Le 27 juillet, le cap des 50% des Français complètement vaccinés avait été dépassé. Ce direct est désormais terminé.

Une troisième dose pour les plus fragiles en France. Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, le président Emmanuel Macron a confirmé jeudi la possibilité d'une troisième injection contre le Covid-19 pour les publics les plus fragiles à la rentrée. "Il faudra vraisemblablement une troisième dose, pas pour tout le monde tout de suite, mais en tout cas pour les plus fragiles et les plus âgés", a-t-il déclaré.

Israël poursuit sa campagne de rappel vaccinal. Le gouvernement israélien a annoncé jeudi continuer d'administrer des doses de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux personnes âgées de 60 ans et plus, en dépit de l'appel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur d'un moratoire sur cette pratique.

Nouveau couvre-feu à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin a décidé d'instaurer à nouveau un couvre-feu du 5 au 20 août. Les déplacements seront interdits de 22 heures à 5 heures du matin, sauf motif impérieux. Les personnes devant se déplacer sur ces créneaux horaires devront se munir d'une attestation dérogatoire.

Verdict attendu du Conseil constitutionnel sur le pass sanitaire. Le texte a été adopté par l'Assemblée nationale et le Sénat le 25 juillet. Le Conseil constitutionnel a ensuite été saisi par le gouvernement et trois groupes de plus de 60 parlementaires chacun. S'il est validé, en totalité ou pour l'essentiel, l'exécutif a promis une entrée vigueur rapide.

Vous êtes à nouveau en ligne