Confinement : "Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne", estime Jean Castex

Des passants place du Trocadéro, le 8 mars 2021 à Paris.
Des passants place du Trocadéro, le 8 mars 2021 à Paris. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)

Le Premier ministre a estimé mardi soir que la région capitale était dans "une situation préoccupante et critique". "Très clairement, des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont sur la table ce soir", a-t-il déclaré.

Ce direct est terminé. Retrouvez le direct du mercredi 17 mars en cliquant ici.

L'Ile-de-France va-t-elle être confinée face à l'épidémie de Covid-19"Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne", a affirmé mardi 16 mars sur BFMTV le Premier ministre Jean Castex, interrogé sur un éventuel reconfinement, qui a souligné que "les données en sont réunies""On est dans une situation préoccupante et critique et, très clairement, des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont sur la table ce soir", a-t-il déclaré.

Jean Castex se fera vacciner "si le feu vert est donné""Jusqu'à présent, je m'étais fixé une ligne de conduite, c'est-à-dire me faire vacciner quand mon tour viendra, pas de passe-droit", a déclaré Castex, âgé de 55 ans et qui ne déclare "pas de co-morbidité connue". "Mais compte tenu de ce qui vient de se passer pour AstraZeneca", qui a vu son vaccin suspendu dans une bonne partie de l'Europe, "je me suis dit effectivement qu'il serait judicieux que je me fasse vacciner très rapidement", a-t-il poursuivi.

Plus de 400 nouvelles entrées en réanimation. Selon les chiffres de Santé Publique France, 435 nouvelles personnes ont été admises en réanimation en 24 heures. Au total, 4 239 malades infectés par le virus étaient aujourd'hui en réanimation dans les hôpitaux français, au plus haut depuis la fin novembre 2020.

Les autotests bientôt en vente. Les autotests sur prélèvement nasal pour dépister une infection par le virus peuvent être utilisés par des personnes sans symptômes de plus de 15 ans, selon la Haute Autorité de santé (HAS). Leur utilisation va notamment permettre, selon l'autorité, d'aller vers des "populations éloignées du système de soins". Ces autotests sont déjà largement diffusés en Allemagne.

Le régulateur européen maintient sa confiance au vaccin d'AstraZeneca. Emer Cooke, la directrice de l'Agence européenne des médicaments, a tenu une conférence de presse en début d'après-midi sur les liens entre l'injection du vaccin anglo-suédois contre le Covid-19 et les cas de thrombose détectés en Europe. Elle affirme que "les bénéfices du vaccin d'AstraZeneca dépassent de loin les risques". Malgré cela, une nouvelle décision de l'Agence européenne des médicaments est attendue jeudi. Plusieurs pays européens ont suspendu les injections du vaccin AstraZeneca. Ils attendent l'avis du régulateur européen pour reprendre la vaccination avec ce sérum.

Vous êtes à nouveau en ligne