Covid-19 : l'Angleterre assouplit les restrictions sur les voyages à l'étranger, mais pas pour la France

Un soignant palestinien montre des fioles d\'Astra Zeneca dans une clinique de Gaza, le 29 avril 2021.
Un soignant palestinien montre des fioles d'Astra Zeneca dans une clinique de Gaza, le 29 avril 2021. (MOHAMMED ABED / AFP)

Les voyageurs en provenance de 12 pays, dont le Portugal et la Nouvelle-Zélande, pourront se rendre en Angleterre à partir du 17 mai.

Le gouvernement britannique a annoncé, vendredi 7 mai, sa décision d'assouplir à partir du 17 mai les restrictions liées au Covid-19 concernant les voyages à l'étranger. Les personnes arrivant en Angleterre de 12 pays dont Israël, le Portugal, Singapour et la Nouvelle-Zélande seront exemptées de quarantaine. Pour ces pays, des tests PCR seront malgré tout obligatoires avant et après l'arrivée. La levée des restrictions ne concerne cependant pas la France. L'Ecosse, le pays de Galles et l'Irlande du Nord n'ont pas dit quand ils assoupliraient leurs restrictions de voyages. Ce direct est désormais terminé.

 Le régulateur britannique recommande de limiter l'usage du vaccin d'AstraZeneca aux plus de 40 ans. Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination au Royaume-Uni avait déjà conseillé en avril de n'administrer ce vaccin, développé avec l'université d'Oxford, qu'aux plus de 30 ans quand c'était possible. Lors d'une conférence de presse vendredi, le régulateur britannique des médicaments, la MHRA, a indiqué avoir constaté 242 cas de rares caillots sanguins (thromboses) chez des personnes ayant reçu le vaccin Oxford/AstraZeneca, sur plus de 28 millions de doses administrées. 

 L'état d'urgence prolongé de trois semaines au Japon. La mesure, réinstaurée fin avril dans quatre départements dont celui de Tokyo, sera en vigueur jusqu'au 31 mai, a annoncé le Premier ministre Yoshihide Suga. Outre Tokyo, qui doit accueillir les Jeux olympiques dans moins de 80 jours désormais, deux autres départements vont rejoindre l'état d'urgence.

 Les contaminations repartent à la baisse en AllemagneLe ministre de la Santé Jens Spahn a jugé que la troisième vague de contaminations au Covid-19 semblait "brisée" en Allemagne. "Le nombre d'infections baisse à nouveau mais reste toujours à un niveau élevé", a-t-il ajouté.

 Vif débat autour de la levée des brevetsLes Européens se sont dits jeudi prêts à discuter du soutien américain à la proposition de lever les brevets sur les vaccins anti-Covid, saluée par la Russie, l'Union africaine et les Nations unies, alors que les pays pauvres manquent cruellement de doses. Toutefois, le gouvernement allemand a exprimé de fortes réserves, estimant que les brevets devaient être "protégés".

Vous êtes à nouveau en ligne