Coronavirus : AstraZeneca suspend les essais de son vaccin après l'apparition d'une "maladie potentiellement inexpliquée" chez un volontaire

Les bureaux d\'Astrazeneca, à Macclesfield dans le Cheshire au Royaume-Uni, le 21 juillet 2020.
Les bureaux d'Astrazeneca, à Macclesfield dans le Cheshire au Royaume-Uni, le 21 juillet 2020. (PAUL ELLIS / AFP)

Le groupe pharmaceutique anglo-suédois a déjà vendu des millions de doses de ce vaccin, l'un des plus avancés en l'état actuel de la recherche.

Prudence dans la course au vaccin. Le groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca, partenaire industriel de l'université britannique Oxford, a annoncé une pause dans les essais mondiaux de son vaccin, après l'apparition d'une "maladie potentiellement inexpliquée" chez un volontaire, annonce le laboratoire mercredi 9 septembre. Cette pause pourrait retarder l'un des projets occidentaux parmi les plus avancés, avec ceux des sociétés américaines Moderna et Pfizer, chacun étant en train de recruter des dizaines de milliers de volontaires afin de vérifier que les doses sont sûres, et empêchent les personnes vaccinées de tomber malades du Covid-19

Les trois sociétés disaient jusqu'à présent espérer des résultats avant la fin de l'année ou le début de 2021, et ont commencé à fabriquer des millions de doses en avance au cas où ils seraient probants. Les vaccinations seront stoppées jusqu'à ce qu'un comité indépendant évalue l'incident, dont aucun détail n'a été révélé, mais qui est probablement un effet secondaire important. Selon le site spécialisé Statnews, les essais ont été interrompus en raison "d'une suspicion d'un effet indésirable grave chez un participant au Royaume-Uni".

Des millions de doses pré-vendues

Pour David Lo, professeur à l'université de California Riverside, "d'autres effets indésirables" ont déjà été signalés, "comme de la fièvre, des douleurs (…) donc cela pourrait être quelque chose de plus grave", a-t-il affirmé. "Les essais sont souvent suspendus temporairement lorsqu'un effet indésirable se manifeste chez un patient, pour que les chercheurs puissent informer" les sites où des essais sont également menés, a-t-il souligné.

"Sans doute que pour le moment il s'agit juste d'être prudent – c'est une pause, ce n'est pas la même chose que de dire 'nous ne pouvons pas avancer'", a ajouté l'universitaire. AstraZeneca a pré-vendu des centaines de millions de doses à de multiples pays dans le monde, plus qu'aucun de ses concurrents.

Vous êtes à nouveau en ligne