“Urbi et orbi” : le pape François demande la levée des sanctions internationales en période de pandémie

FRANCE 2

En période de confinement, le pape François s’est exprimé seul depuis la basilique Saint-Pierre du Vatican, à Rome (Italie), pour les célébrations de Pâques. Il a prononcé sa traditionnelle bénédiction “urbi et orbi”. Les précisions du journaliste Alban Mikoczy, en duplex sur place.

Le pape François était seul, dimanche 12 avril, depuis la basilique Saint-Pierre du Vatican, à Rome (Italie), pour prononcer sa traditionnelle bénédiction “urbi et orbi”. “Tout est différent. D’habitude, il y a 70 000 personnes sur la place Saint-Pierre pour voir le pape au balcon. Là, le pape était à l’intérieur. Il a eu un message religieux, puis politique. D’abord religieux, donnant sa bénédiction aux familles qui ont souffert et aux personnes qui ont perdu des proches”, rapporte le journaliste Alban Mikoczy, en duplex sur place.

Appel à l’unité européenne

“Et puis un discours très politique, où il demande la levée des sanctions internationales pour des pays comme Cuba ou l’Iran, qui ont du mal à se procurer des médicaments, mais aussi la suppression de la dette pour les pays africains qui ont du mal à lutter efficacement contre l’épidémie, faute de ressources publiques”, ajoute-t-il. “Enfin, il s’est adressé à l’Europe, le continent qu’il a dit ‘bien aimer’, qui a su se relever après la Seconde Guerre mondiale en misant sur l’unité. Là, le pape a appelé à l’unité européenne, à ce que les pays s’aident les uns les autres. Il a terminé en disant que si l’Europe se relevait de cette crise, alors le monde se relèvera”, conclut Alban Mikoczy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne