"Un demi-million de tests chaque semaine" : l’Allemagne dépiste massivement et limite son nombre de victimes du coronavirus

Christian Drosten, chef du département virologie à l\'hôpital public de la Charité à Berlin.
Christian Drosten, chef du département virologie à l'hôpital public de la Charité à Berlin. (MICHAEL KAPPELER / POOL)

Une campagne de détection précoce permet de maintenir, outre-Rhin, le nombre de mort à un niveau relativement bas depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

Christian Drosten, l’une des figures de la lutte contre le coronavirus en Allemagne, chef du département virologie à l'hôpital public de la Charité à Berlin, est celui qui dès le mois de janvier a tiré la sonnette d’alarme et prévenu les autorités de son pays. La Chancelière, Angela Merkel, le consulte depuis régulièrement et a très tôt engagé son pays dans une stratégie de test à grande échelle.

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations dans notre direct

"C’est la raison, dit-il, pour laquelle l'Allemagne compte si peu de décès par rapport au nombre de personnes infectées. Nous avons très précocement et massivement fait beaucoup de diagnostics en laboratoire. Nous effectuons environ un demi-million de tests chaque semaine."

2h30 au lieu d’un ou deux jours

Un chiffre très élevé qui fait chuter le taux de mortalité des personnes contaminées à 0,5%, mais cette stratégie permet surtout d’isoler les personnes testées positives (environ 10%), et de tester rapidement leur entourage pour limiter la propagation. Le gouvernement allemand veut intensifier cette stratégie : jusqu’à 100 000 tests par jour à la mi-avril, 200 000 à la fin du mois grâce à la mise sur le marché en exclusivité pour l’Allemagne d’un test rapide : le résultat peut être donné en 2h30 au lieu d’un ou deux jours. Un test mis au point par la branche médicale de l’entreprise allemande Bosch. 

Vous êtes à nouveau en ligne