Tourisme : un premier bilan mitigé avec le coronavirus

À cause de l’épidémie de coronavirus, certains sites touristiques sont impactés et ont moins de visiteurs, comme le Louvre (Paris). Pour autant, des régions ont, elles, le vent en poupe, comme la Bretagne.

Pour le tourisme, à cause de la crise sanitaire, le bilan est mauvais avec la clientèle étrangère qui n’est pas là. Il faut compter 25% d’activité en moins par rapport à l’année dernière. Dans le détail, certaines grandes stations balnéaires, comme Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) par exemple, sont très loin d’avoir retrouvé leur niveau d’occupation habituel, avec une baisse de fréquentation de 11%.

75% de baisse au musée du Louvre

Même constat pour les grands sites touristiques : 15% de visiteurs en moins pour le château de Chambord (Loir-et-Cher), et 75% de moins pour le musée du Louvre (Paris). Mais il y a quand même des zones qui tirent leur épingle du jeu. C’est par exemple le cas de la Bretagne qui enregistre un taux d’occupation de plus de 63% et 59,7% pour l’Arc Atlantique, c’est bien mieux que dans le reste de la France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne