Toulouse : le Samu alerte sur des comas éthyliques en hausse depuis le déconfinement

FRANCE 3

À Toulouse (Haute-Garonne), le Samu lance une alerte au "binge drinking" qui consiste à boire trop d'alcool trop vite. Depuis le 11 mai, les secours ont dû intervenir plusieurs fois pour réanimer des jeunes dans le coma.

Depuis la réouverture des bars, toutes les nuits, les appels se multiplient à la régulation du Samu 31. Deux jeunes femmes de 19 ans fortement alcoolisées ont été retrouvées inconscientes sur une place festive bien connue des Toulousains. Face à une recrudescence des comas éthyliques, le Samu déclenche une ambulance avec un médecin. "Elles sont a priori conscientes, elles ont du mal à respirer (…) mais nous, on a souvent du mal à faire le point sur la gravité", explique le docteur Nicolas Boumaza, médecin au Samu de Haute-Garonne.

Trois à quatre comas enregistrés tous les soirs

Arrivés sur place, les secours découvrent les deux jeunes femmes qui ont clairement dépassé leurs limites. Il faut vérifier leur état et les tenir éveillées. "Tu es tombée ? Tu ne prends pas de médicament ? Tu as pris autre chose", demande Nicolas Boumaza à l'une des jeunes femmes. "Elles ne sont pas dans un coma éthylique puisqu'elles sont éveillées. Les complications que l'on craint, c'est lorsque la personne est inconsciente au point où elle ne protège plus ses voies respiratoires. Dans des cas rares, cela peut entraîner des décès", précise le docteur. Depuis le déconfinement, les alcoolisations massives sont de plus en plus nombreuses : trois à quatre comas éthyliques par soir à Toulouse, un record.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne