Tennis : Patrick Mouratoglou, l'entraîneur de Serena Williams, lance son propre circuit professionnel

Patrick Mouratoglou lors du tournoi de Wimbledon, le 6 juillet 2019
Patrick Mouratoglou lors du tournoi de Wimbledon, le 6 juillet 2019 (ADRIAN DENNIS / AFP)

Ce circuit "parallèle", baptisé UTS, veut profiter du vide laissé par la suspension des compétitions officielles en raison du confinement. Mais Patrick Mouratoglou assure ne pas vouloir "entrer en guerre" avec l'ATP et la WTA.

Patrick Mouratoglou, l'entraîneur de Serena Williams, lance son propre circuit professionnel baptisé "UTS", parallèlement aux circuits masculin et féminin gérés respectivement par l'ATP et la WTA. "On va créer quelque chose de complétement novateur", assure Patrick Mouratoglou dans une interview à franceinfo. Le but est de toucher "un autre public, les jeunes notamment" qui ne regardent pas ou plus les matchs de tennis, "très traditionnels". "Je suis convaincu que le tennis gagnerait à s’ouvrir, à laisser les joueurs s’exprimer sur les terrains.David Goffin, Stefanos Tsitsipas, Benoit Paire et Fabio Fognini sont les premiers joueurs à avoir donné leur accord.

Une diffusion à la télé dans le monde entier

A partir du 16 mai donc et pendant cinq semaines, dix matchs seront proposés. Les rencontres se disputeront à huis clos dans un premier temps, pour respecter les impératifs sanitaires, et seront diffusées à la télévision. "Je veux une diffusion mondiale, avec un diffuseur européen, un américain et un asiatique", précise Patrick Mouratoglou. Des diffuseurs qui devraient "s'arracher ce programme puisque ce sera le seul sport en live", assure-t-il.

Sur les risques de concurrence avec les circuits déjà installés, Patrick Mouratoglou n'est pas inquiet. "On ne rentre pas en concurrence avec l'ATP cette année vu qu'il n'y aura pas de matchs" à cause de la crise sanitaire, explique-t-il. "On peut donc en profiter pour montrer ce qu'est ce circuit, mais le but n'est pas de rentrer dans une guerre avec l'ATP et la WTA."

Ecoutez l'interview de Patrick Mouratoglou, réalisée par Fabrice Abgrall
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne