Sommet européen : les 27 dirigeants européens réunis pour négocier le plan de relance

France 2

Pour relancer l'économie, la France est dépendante du plan de relance européen de 750 milliards d'euros qui est en train d'être négocié.

Alors que les 27 dirigeants européens sont réunis à Bruxelles vendredi 17 juillet pour négocier le plan de relance européen de 750 milliards d'euros, il reste encore des divergences importantes. "Des points de friction entre les États 'frugaux', comme ils se surnomment eux-mêmes, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède et l'Autriche, et le reste de l'Europe", explique Valéry Lerouge en direct de Bruxelles, en Belgique.

"L'accord est indispensable" selon Jean Castex

Les "frugaux" continuent de négocier la taille du plan de relance. "Ils souhaitent une réduction de la voilure. Les Pays-Bas restent également très fermes sur le contrôle de l'utilisation des fonds et ils exigent des réformes structurelles des États bénéficiaires sur les retraites ou le marché du travail. Hors de question pour l'Italie et l'Espagne qui y voient une forme de mise sous tutelle. L'Allemagne et la France tentent de joueur les juges de paix. L'entourage d'Emanuel Macron nous dit être confiant mais prudent pour aboutir à un accord dans le week-end", conclut le journaliste. "Je pense que l'accord est indispensable compte tenu de la gravité de la situation", a ajouté en plateau le Premier ministre Jean Castex.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne