Soignants : naturalisation accélérée pour le personnel étranger

France 3

Face à la situation sanitaire, les hôpitaux sont de nouveau en tension et doivent recruter du personnel. Le gouvernement souhaite accélérer la naturalisation de ceux qui ont aidé le pays.

Dans un Ehpad de Saintes (Charente-Maritime), deux aides-soignantes pourraient obtenir la nationalité française de manière accélérée : il s'agit de Fanny André, arrivée du Gabon en 2016, et Ludmyla Boyko, qui a quitté l'Ukraine en 2014. Une récompense du gouvernement pour leurs services rendu à la nation en pleine pandémie. "Je me dis que, peut-être, j'y ai droit par rapport au Covid. Je ne m'y attendais pas, mais sinon je suis contente. Je ne sais pas si on va m'appeler pour constituer un dossier ou s'il faut y aller soi-même", confie Fanny André, aide-soignante.

Une instruction dictée par le ministère de l'Intérieur

Pour Ludmyla Boyko, l'annonce de cette naturalisation a été une vraie surprise. "J'ai déjà pensé à faire une demande de nationalité, mais comme je travaille et j'ai ma famille à côté, ce n'est pas toujours simple", explique-t-elle. Pour Ludmyla, devenir Française c'est avant tout "être libre". C'est une instruction nationale, dictée par le ministère de l'Intérieur, qui a demandé aux préfets d'instruire en priorité les dossiers d'étrangers méritants, exerçant dans le domaine de la santé. Une mise en lumière appréciée par les professionnels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne