Second tour des municipales : "Si l'on souhaite associer le plus largement les citoyens", le vote postal est "la seule bonne réponse"

Sylvain Brouard, le 17 février 2005.
Sylvain Brouard, le 17 février 2005. (MAXPPP)

Invité sur franceinfo, Sylvain Brouard, directeur de recherches à Sciences Po Paris, revient sur la tribune qu'il a publiée dans le journal "Le Monde", dans laquelle il promeut le vote par correspondance.

Édouard Philippe rencontrera les chefs de parti mercredi 20 mai, afin d’aborder la question du second tour des municipales. Sylvain Brouard, directeur de recherches à Sciences Po Paris, publie une tribune dans le journal Le Monde, dans laquelle il promeut le vote par correspondance. "Si l'on souhaite associer le plus largement les citoyens", le vote postal est "la seule bonne réponse", a-t-il expliqué mercredi sur franceinfo.

franceinfo : Pourquoi le vote par correspondance serait-il idéal pour un second tour des élections municipales en période de pandémie ?

Sylvain Brouard : C'est la seule bonne réponse. C'est une piste qui est utilisée ailleurs, comme en Allemagne. Par exemple en Bavière, ils ont voté comme ça au premier tour le 15 mars et il n'y a pas eu de chute du taux de participation. Au contraire... Or, le problème aujourd'hui, on l'a vu à l'occasion du premier tour [en France], c'est que l'abstention fut en forte croissance de 17 points, de 38% à 55% en six ans. Une croissance inédite, un niveau inédit, donc il y a bien un problème. Et le risque, c'est qu'en faisant coûte que coûte un second tour dans les mêmes conditions et avec l'expérience du premier tour, le taux d'abstention sera encore plus fort, donc il faut essayer de trouver une solution", insiste Sylvain Brouard.

En dehors de la Bavière, y a-t-il d'autres exemples réussis de vote postal ?

Aux États-Unis, il y a quatre États, l'Oregon, Washington, le Colorado et l'Utah, qui votent à toutes les élections par le vote postal. Donc, c'est possible. C'est organisable. Je vous rappelle qu'en France, les élections prudhomales avaient lieu de cette manière-là.

Pratiquement, comment se déroule un vote postal ?

La différence entre ce que vous recevez aujourd'hui et ce que vous recevriez pour un vote postal : c'est que vous aurez en plus un bulletin de vote, l'enveloppe bleue dans laquelle vous mettrez votre bulletin ainsi que l'enveloppe dédiée au vote postal dans laquelle vous aurez le numéro de la carte d'électeur. Vous appliquez votre signature. Ensuite, il y a plusieurs modalités de retour. Soit vous le faites par la poste, soit vous le déposez dans des boîtes dédiées". Si les solutions techniques existent, "cela nécessite une loi, comme de nombreuses modifications ces derniers temps ont nécessité une loi ou une ordonnance. Par conséquent, compte tenu des contraintes et du contexte, si le gouvernement décidait, avec l'accord du Parlement, de procéder à l'organisation du second tour avec le vote postal, c'est tout à fait possible.

En période de pandémie, le vote postal freinerait la circulation du virus...

Ce serait aussi, la meilleure façon de "limiter les rassemblements, limiter aussi les déplacements. S'il y a bien un lieu qui va concentrer sur un moment court une population importante, c'est bien l'acte de vote. Puisque je vous rappelle que dans de nombreuses villes, il y a des bureaux de vote à plus de 1 000 personnes, voire à plusieurs milliers de personnes. Il y a un risque aussi à ce que les assesseurs ou les présidents de bureaux de vote renâclent légèrement à de nouveau s'engager dans l'organisation d'un scrutin dont ils ont vu les limites".

Vous êtes à nouveau en ligne