Royaume-Uni : les emplois des gardiens de la Tour menacés

France 2

Au Royaume-Uni, un symbole de la couronne est menacé par le coronavirus. Les 37 gardes emblématiques de la Tour de Londres pourraient se retrouver au chômage.

Les gardiens de la Tour de Londres pourraient perdre leurs emplois. L'association qui les paye est financée par les touristes. Or, l'affluence a chuté de 80%. Un plan social historique, puisque les gardes assurent cette mission depuis le 16e siècle. Et ils sont aussi célèbres que la Tour de Londres, sur laquelle ils veillent. Reconnaissables à leurs costumes rouges et noirs, ils sont identifiables de loin. Le site historique n'a malheureusement plus les moyens de payer tous les salaires.

Deux gardes ont accepté le plan de départ

Un plan social qui surprend les visiteurs. "Je ne savais pas. C'est vraiment triste, et surtout très inattendu. Je pensais que c'était un job à vie, ce coronavirus nous jette vraiment tous par la fenêtre", explique une touriste. Seulement 1 000 visiteurs franchissent les remparts depuis la crise sanitaire, soit dix fois moins que d'habitude. Alors qu'un plan de départ volontaire a été proposé, seuls deux gardes sur 37 ont accepté de partir. Le devoir de réserve empêche les gardes de s'exprimer sur le sujet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne