Risque de combustion, date de péremption et utilisation sur des enfants... Nos réponses à vos questions sur le gel hydroalcoolique

Tous les jours la cellule Vrai du faux de franceinfo répond à vos question sur le coronavirus. 

Une bouteille de gel hydroalcoolique risque-t-elle de brûler si on la laisse au soleil dans une voiture ? Un post, partagé plusieurs milliers de fois, affirme photo à l'appui qu'il y a un risque d'auto-combustion. Si la photo qui accompagne le message montre une portière en partie brûlée, cette affirmation semble très improbable comme l'explique cet article de franceinfo. En effet, pour qu'une bouteille prenne feu seule, il faut qu'elle soit exposée à environ 400 degrés. Autant dire que votre voiture n’atteindra jamais cette température, même garée en plein soleil pendant une très forte canicule. Le seul véritable risque avec la chaleur estivale, c’est que le gel soit brûlant comme votre volant si vous vous êtes garé au soleil. 

>>> Suivez notre direct sur l'épidémie de coronavirus

Vous avez retrouvé une vieille bouteille de gel hydroalcoolique dans vos tiroirs et vous vous demandez si elle est toujours bonne ? Probablement pas si elle a plusieurs années. Sur les bouteilles, il y a toujours une date de péremption qui est inscrite, il s’agit de la date limite d’utilisation avant ouverture. D'après un document du ministère de la Santé, une fois que vous avez commencé à utiliser votre flacon, le gel hydroalcoolique se garde un à trois mois selon les fabricants et selon sa composition. Le site de la mutuelle générale des cheminots (MGC) fait aussi le même constat : "La validité d’une solution hydroalcoolique est estimée à trois mois après ouverture du flacon. Dans tous les cas, se référer à l’étiquette apposée sur votre flacon." Si vous l’utilisez alors que la date est dépassée, il risque de ne pas être aussi efficace. 

Attention à l'ingestion de gel par les enfants

Excepté les nouveaux-nés, la peau des enfants supporte le gel hydroalcoolique autant que celle des adultes, selon une étude de l’Agence de sécurité du médicament qui date de 2011. Cependant, les autorités sanitaires ne recommandent pas d’utiliser systématiquement le gel hydroalcoolique pour les plus petits pour deux raisons principales. D’abord parce que les jeunes enfants ont plus de mal à bien se frictionner les mains. Et surtout, le principal danger c’est qu’ils portent ensuite leurs doigts à la bouche ou aux yeux, il y a un risque d’irritation. 

Il ne faut d’ailleurs pas laisser les bouteilles de gel hydroalcoolique à la portée des enfants, ni prendre du gel avec un arôme pour éviter toute tentation d’y goûter. En cas d’ingestion, il faut contacter un centre anti-poison. 

Vous êtes à nouveau en ligne