Retour à l’école : "Il est indispensable que les enfants se remettent à bouger", dit un médecin

Des enfants participent a un cours de sport. Illustration
Des enfants participent a un cours de sport. Illustration (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

Alors que le nouveau protocole pour le retour des enfants à l'école entre en vigueur lundi 22 juin, le professeur Jean-François Toussaint alerte sur la santé des enfants après le confinement.

"Il est indispensable qu’après cette période très difficile dans laquelle le confinement a entraîné une sédentarisation massive des enfants, les enfants se remettent à bouger", estime jeudi 18 juin sur franceinfo le professeur Jean-François Toussaint, médecin à l’université de Paris et directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport. Le professeur dévoile le résultat d’une enquête sur les comportements des enfants de 6 à 18 ans pendant le confinement.
 
"Pendant le confinement, on a constaté une augmentation de plus de 50 % des activités des enfants devant les écrans, des activités sans aucun déplacement, sans aucune dépense énergétique. Tout cela va entraîner des circonstances qui seront très défavorables sur le plan métabolique et de façon générale, sur la santé des enfants", explique le médecin.

L’utilisation des écrans a été multiplié par 1,5 par 2, ou plus encore dans certaines famillesProfesseur Jean-François Toussaintsur franceinfo


 
"Pour pouvoir occuper les enfants, on les a mis dans des situations dans lesquelles les réseaux sociaux, les écrans, les sites internet sont devenus la seule occupation possible. On est passé de 20 à 30 heures par semaine en moyenne, sur l’ensemble de cette étude qui a suivi des enfants de 6 à 18 ans."

Une mauvaise habitude selon le professeur Toussaint

 

Sur les conséquences de cette "sédentarisation massive des enfants", le médecin évoque d’abord "une habituation qui va être importante, et contre laquelle il va être difficile de lutter."
 
"À terme, cette sédentarisation majeure entraîne des problèmes sur des maladies qui apparaissent plus facilement, des maladies métaboliques, mais également à terme des cancers. Surtout, on se rend compte que l’activité physique et sportive est la seule façon d’augmenter nos défenses immunitaires, de se prémunir contre le virus et contre d’éventuels autres virus. La seule solution autonome que l’on, c’est celle de l’activité physique", a expliqué Jean-François Toussaint.
 

Vous êtes à nouveau en ligne