Alors on danse ! Des professionnels aux familles, le confinement donne des envies de pas de deux

France 2

Depuis le début du confinement, la danse est apparue comme un sas de décompression pour de nombreuses personnes. Les professionnels de la danse, quant à eux, proposent des pas qui méritent un peu plus de souplesse.

Depuis le début du confinement, sur les réseaux sociaux, la danse est partout. Il y a les professionnels comme François Alu, un danseur de l’Opéra de Paris, qui fait des prouesses dans son jardin. C’est la même chose pour les danseuses du Moulin Rouge, provisoirement privées de cancan. Des artistes russes, quant à eux, répètent le célèbre ballet Giselle dans leur cuisine, une casserole à la main. 

Les vertus libératrices de la danse

Les amateurs sont encore plus nombreux. Une foule de danseurs du dimanche que le confinement a fait sortir du bois. Parmi eux, Nora 27 ans. Cette étudiante croit aux vertus libératrices de la danse. “Dès que je me sens un peu angoissée, je mets de la musique et je commence à danser ; cela me permet d’arrêter de réfléchir, de me laisser aller”, confie-t-elle. Sur son réseau social préféré, elle poste des vidéos reçues du monde entier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne